Climat des affaires, inflation : Les précisions du CMC

Dans sa dernière publication mensuelle, le Centre marocain de conjoncture (CMC) se montre prudent quant aux résultats des dernières études sur le climat des affaires au Maroc.
Source : Le Matin
Posté Le : Lundi 13 Janvier 2020

«Deux rapports récents ont présenté des résultats contradictoires au sujet de l’environnement des affaires au Maroc», soulignent les économistes du CMC. Si le rapport Doing Business fait état d’une amélioration de 7 places du classement du pays, les résultats de l’enquête du HCP sur les entreprises dressent un tableau plutôt sombre. «Cette dichotomie interpelle sur l’extrême importance des méthodologies dans la validité des résultats des études et statistiques et sur la nécessaire prudence dans l’interprétation des résultats et leur mise à profit pour la conduite des politiques publiques», estiment les experts du Centre. Le CMC se montre également critique vis-à-vis de l’évaluation de l’inflation. «À défaut d’un meilleur indicateur, l’inflation est approchée par l’indice des prix à la consommation (IPC) qui ne fait pas l’unanimité quant à son aptitude à exprimer la réalité de la perte de pouvoir d’achat de la monnaie», indique le CMC. Selon lui, l’impact de la dépréciation de la valeur des unités monétaires ne se traduit pas exclusivement par la baisse du pouvoir d’achat des ménages, mais touche toutes les catégories d’agents et partant, couvre l’économie nationale dans sa globalité. «L’IPC n’est à considérer que comme un indicateur partiel de la variation des prix à la consommation et ne saurait, en conséquence, rendre compte de manière satisfaisante du phénomène inflationniste tel que ressenti par la population».